Le coup de coeur de la librairie La Méridienne

Gabriella Zalapi, Willibald, Editions Zoé

 

D’abord plasticienne, Gabriella Zalapi s’est prise au jeu de l’écriture.L’histoire familiale lui sert de terreau dont elle creuse la matière afin de nous restituer des bribes de vies. On est happé dès la première ligne, non seulement par les destins humains mais aussi par la qualité littéraire. Si vous aviez déjà fait la connaissance d’Antonia dans le premier roman de Gabriella Zalapi, vous n’avez certainement pas oublié Willibald qui cette fois est le protagoniste du nouveau récit de l’auteure.

Dans un texte, tout en délicatesse, parsemé de photographies d’archives familiales, on part sur les traces de cet homme, juif viennois qui fuit l’Autriche en 1938 en emportant avec lui un tableau intitulé Sacrifice d’Abraham. Depuis toujours intriguée par cette peinture, accroché longtemps aux murs de l’appartement familial, Mara questionne sa mère Antonia pensant que celle-ci pourra l’éclairer sur le parcours de cet aïeul et de sa famille éclatée. D’Antonia « qui sait mais ne sait pas », elle apprend finalement peu de choses mais la découverte de la correspondance de Willibald va permettre d’éclairer quelques zones d’ombre.

Le premier roman intitulé Antonia était déjà une petite pépite littéraire et dans Willibald, l’auteure se surpasse en maîtrise d’écriture. De la dentelle pour nous tisser un réseau de vies humaines passionnant.