Trois questions à Fanny Meyer

1) Le Livre sur les quais s’est déployé à Morges du 4 au 6 septembre sous un soleil radieux, il y régnait une certaine euphorie après des mois de privation de rencontres et beaucoup de manifestations annulées, en tant que nouvelle directrice quel bilan général tirez-vous du festival et quels en ont été les moments les plus marquants ?

Je suis très satisfaite de cette 11e édition. Au vu du contexte sanitaire, je considère que nous avons eu de la chance de pouvoir maintenir notre événement. Tout s’est bien déroulé d’un point de vue sanitaire et le public a répondu présent durant les trois jours du festival. C’était très agréable de voir autant de monde se promener sur les quais, même sans la grande tente des dédicaces ! Bien que nous ayons proposé une version différente et réduite du Livre sur les quais, cette édition a répondu à toutes nos attentes et à celles des invité.es. Le festival a été un moment de retrouvailles, que ce soit entre les auteurs/trices et leur public, mais également au sein de l’interprofession. Depuis le mois de mars, en Suisse comme en France, nous étions le premier événement littéraire d’importance et le milieu du livre s’est donné rendez-vous à Morges.

 

2) Vous avez dû adapter la manifestation à des mesures sanitaires et à des restrictions imposées – un nombre réduit d’auteurs invités et l’absence des grandes tentes de dédicaces notamment –, le public a néanmoins répondu présent, quelles ont été ses réactions ?

Dans l’ensemble, le public a très bien réagi ! Près de 4’000 personnes ont suivi la riche programmation d’entretiens, de discussions, de croisières littéraires ou de lectures-musicales. Le système des inscriptions aux rencontres ou le fait que les dédicaces n’étaient pas « accessibles » à tout le monde a pu poser quelques soucis de communication mais, dans l’ensemble, j’ai constaté que les visiteuses et visiteurs étaient heureux de se retrouver et de participer à cet événement culturel. Toutes et tous ont bien accepté les mesures sanitaires mises en place et se sont montré.es compréhensifs sur les petits couacs logistiques.

Par ailleurs, l’espace Librairie, où étaient présentées les nouveautés des autrices et auteurs présent.es a été très bien fréquenté, le public ayant apprécié de pouvoir consulter et acheter les livres dans le calme et avec un nombre de personnes limité.

 

3) Le pari de cette édition exceptionnelle a été relevé et vous pouvez dès lors commencer à préparer la prochaine et 12e édition du Livre sur les quais : pouvez-vous déjà en annoncer les grandes lignes ?

La prochaine édition se tiendra du 3 au 5 septembre 2021. Nous avons déjà le plaisir de pouvoir annoncer que l’hôte d’honneur de l’année prochaine sera les Pays-Bas. Pour cette 12e édition, notre souhait serait de revenir à une forme plus « normale », en réintégrant notamment des espaces de dédicaces ouverts au public et le déploiement d’une tente le long des quais. D’autres idées sont aussi à explorer, mais cela dépendra beaucoup de l’évolution de la situation sanitaire et nous devons attendre encore le début du printemps afin de nous déterminer sur la forme exacte que prendra cette 12e édition. Ce qui est certain, c’est que tout sera mis en œuvre pour proposer un rendez-vous littéraire début septembre 2021 à Morges !