Trois questions à Martin von Matt

Le Bon suisse du livre est une coopérative basée à Stans, qui a soutenu les librairies pendant la crise du Covid et qui a apporté un soutien décisif à la réalisation de notre projet Liber: pourtant la coopérative semble moins connue de ce côté-ci de la Sarine, comment l’expliquez-vous?

Né en 1960 d’une action de l’Association des libraires de Suisse alémanique, le Bon suisse du livre s’est lentement développé. A partir de 2001, lorsque les libraires et les éditeurs ont fusionné pour former l’Association suisse des libraires et des éditeurs (SBVV), le Bon suisse du livre s’est alors détaché de l’association et a été refondé en tant que coopérative. Aujourd’hui, 40 librairies romandes et 20 librairies tessinoises sont membres de la coopérative du Bon suisse du livre qui compte plus de 300 librairies dans toute la Suisse. C’est un joli succès et les nouveaux membres sont bien sûr toujours les bienvenus ! La circulation de bons sur tout le territoire suisse répond au but explicite de la coopérative. 

Les Bons suisses du livre ne coûtent désormais plus rien aux librairies qui encaissent les 100% de leur valeur, pouvez-vous nous expliquer dès lors sur quoi repose le modèle financier de la coopérative ?

Le remboursement à 100 % est valable pour tous les bons en circulation depuis le 01.01.2020. Auparavant, les bons étaient achetés au bureau à 85 % de leur valeur. Pour l’échange des bons datés d’avant le 01.01.2020, la librairie reçoit en retour exactement leur valeur d’achat.
Nous nous finançons en plaçant le patrimoine des bons suisses du livre en circulation, dont la durée de validité est de 5 ans, de manière peu risquée mais rentable. En outre, environ 4% des bons émis sont non utilisés. Et le Bon suisse du livre est structuré de manière à avoir des coûts très bas.

Quelle est la procédure à suivre pour une librairie romande qui souhaite encaisser des bons ou les proposer à ses clients ? Les bons peuvent-ils être personnalisés au nom d’une librairie ?

Devenir membre est très simple : il suffit d’envoyer un mail à schweizer@buchbon.ch avec en pièce jointe un extrait du registre du commerce sur lequel figure le mot librairie. L’adhésion est gratuite. Le conseil d’administration doit approuver et confirmer l’adhésion. La plupart du temps, il s’agit d’une simple formalité. Ensuite, Les libraires peuvent tout simplement commander les bons par mail, par courrier ou par téléphone auprès du secrétariat. Les bons sont envoyés en recommandé, sans frais de port. Les délais de paiement varient entre 60 et 90 jours ce qui laisse aux libraires-coopérateurs le temps de vendre les bons avant d’avoir à les payer. Une nouvelle commande implique le paiement de la précédente.
Les particuliers peuvent acheter des bons soit dans les librairies, soit directement sur notre site Internet. C’est un service de vente que nous assurons pour nos librairies coopératives. Cette vente est un pur service au client, sans création de valeur. Il n’y a pas non plus de déduction lorsque les bons sont utilisés dans les librairies.

Pour les bons papiers, la librairie peut placer son logo de manière proéminente sur le verso du bon, généralement avec un tampon ou avec sa propre imprimante. Pour les bons sous forme de cartes électroniques, les clients peuvent écrire un message personnel sur la carte cadeau jointe. Bien entendu, les librairies peuvent également placer leur propre autocollant sur la carte et attirer ainsi l’attention des bénéficiaires du cadeau. Pour pouvoir accepter les e-cartes, il suffit aux libraires de communiquer leur numéro de terminal au Bon suisse du livre. Les décomptes sont effectués mensuellement et versés directement.

Vers le site du Bon suisse du livre